La #TeamNAqui au cœur de la mêlée

Deuxième journée du Consumer electronics show pour les entreprises néo-aquitaines de la #TeamNAqui. Après une belle première entrée en matière mardi, les start-up jouent leur match. Riches de la préparation dont elles ont bénéficié en amont du salon, elles poursuivent leurs objectifs délestées du stress des préparatifs et du jour d’inauguration.

 

 

Go4IotSur l’Eureka Park, Pascal Lavaur, de Go4ioT est venu présenter Khiko, un objet connecté à fixer sur des machines des secteurs BTP et agricoles qui permet d’être alerté en cas de vol. Visiteur l’an dernier, il a décidé de sauter le pas pour le CES 2020 et est aujourd’hui derrière son stand. Affable, l’entrepreneur est satisfait de ces deux premières journées. « La formation nous a permis de nous connaître en amont et de savoir ce qui nous attendait à Las Vegas. On connaissait le salon avant d’y arriver ainsi que le fonctionnement du business aux Etats-Unis. Aujourd’hui la #TeamNAqui est vraiment une équipe. Il y a une cohésion. On chasse en meute ! La première journée a été positive, aujourd’hui aussi. Après il ne faut pas forcement beaucoup de contacts pour avoir un retour sur investissement. Quelques contacts très « quali » et on sera super contents »

DipongoMême son de cloche chez les responsables de Dipongo, lauréates d’un CES Award, et qui propose la première application Ed’Tech créative d’histoires personnalisées qui mêlent le monde réel et le monde virtuel.  « Très bonne deuxième journée, explique Marion Peret, on a eu de très bons contacts. On a eu Disney qui avait pris rendez-vous avec nous et qui est passé, on a vu Mattel que l’on va pouvoir revoir à Los Angeles, M6, des centres commerciaux, des revendeurs, des compagnies aériennes… On a beaucoup de monde et beaucoup plus ciblé que sur d’autres salons, où il y a du monde mais où les gens s’arrêtent sur Dipongo car ils trouvent notre produit sympa en tant que parents mais où il n’y a pas de décideurs. Ici, nous rencontrons vraiment ceux que nous sommes venus chercher« .

ST37« Pour le CES, nos trois objectifs sont levée de fonds, accélération et prospection. Nous avons déjà validé la techno et le produit, on a des clients, et on est en phase d’être dépassés par les commandes.  » explique enthousiaste Carolina Riquelme-Sobrín, responsable de ST37 qui propose une solution de vidéo-arbitrage intelligent et robotisé permettant d’apporter en temps réel, l’interprétation des actions sportives afin d’assister les arbitres.  « Aujourd’hui avec les contacts que l’on a eu depuis l’ouverture du salon, si cela se concrétise, nos trois objectifs sont atteints. Le salon doit nous permettre d’être repérés par le monde du sport tech, et ça semble bien parti ! » annonce Carolina.

 

Le CES ferme ses portes vendredi… Sur l’Eureka Park, la #TeamNAqui prépare activement ces deux derniers jours pour concrétiser les premières touches et développer sa visibilité sur le marché international.



Propriété de la Région Nouvelle-Aquitaine