TeamNaqui2020

Ouverture du CES : la #TeamNaqui dans l’arène

Dans la foule qui se dirige vers l’entrée on distingue des teddys rouge et blancs ornés du hashtag #TeamNAqui. Les 30 entreprises néo-aquitaines participant au plus grand salon de la high tech vont à la rencontre de leur avenir.


La meeting room 103 est pleine à craquer, toutes les équipes sont réunies avant l’ouverture des portes du salon. Derniers encouragements avant le grand saut. Dans quelques minutes les visiteurs vont envahir les allées. Au sein de l’Eureka Park, sous le label French Tech, une quinzaine de stands néo-aquitains. Gonflés à bloc par les premières retombées dans la presse de la veille, les entreprises prennent possession de leurs espaces savamment aménagés pour mettre en valeur leurs produits. Les dés sont jetés…

En quelques minutes les allées se remplissent et les néo-aquitains sont rapidement assaillis à la fois par les caméras, des entreprises ayant pris rendez-vous en amont ou par des visiteurs intrigués ou intéressés par les produits et solutions présentés.

Dans la meeting room, qui offre tranquillité et confidentialité, les rendez-vous B to B  s’enchaînent. Dans la journée des rencontres avec des intervenants de grandes entreprises sont proposées, ainsi que le planning des soirées thématiques qui peuvent intéresser certaines start-ups. C’est aussi là qu’il faut être pour échanger ses cartes de visites et réseauter.

En fin de journée, si certains « habitués » du salon ont l’impression qu’il y a eu moins de monde que les années précédentes en ce jour d’ouverture, tous sont d’accord pour s’accorder sur le haut niveau qualitatif des contacts générés dans la journée. Dans les carnets, les cartes de visites sont annotées. Amazon Inde et Etats-unis, Dassault, Apple, LVMH, Samsung, côtoient l’armée française, un spécialiste chinois de la Ed Tech, un concept store parisien ou un distributeur d’équipement sportif

  

Pour Emilie Lecarpentier, d’Ullo qui dresse une impressionnante liste à la Prévert des contacts et des rencontres de la journée, il convient en cette fin de première journée de CES de garder son calme « En une matinée, on a eu de supers contacts et c’est vraiment chouette, mais on sait que l’on ne transformera pas tout, donc il faut rester focus et garder la tête froide. Mais c’est hyper positif quand même ». Même enthousiasme chez Prof en Poche et la solution MathIA  qui a validé un contrat avec l’Académie de Metz Nancy et a rencontré un investisseur qui aimerait distribuer la solution sur le marché chinois…



Propriété de la Région Nouvelle-Aquitaine