CES 2019 / Dans la valise de Pragma Industries

En plus du nouveau modèle de VTT électrique à hydrogène de Pragma Industries, Pierre Forté est arrivé à Las Vegas avec un simple vélo pliable. Un vélo utilisé comme enseigne mobile au CES, pour faire la promotion des vélos à pile à hydrogène développés par son entreprise.


Elles emportent avec elles du talent, des ambitions et bien plus encore. La série « Dans ma valise » suit les entreprises de la délégation Nouvelle-Aquitaine au CES 2019, à travers leurs objets symboliques emmenés à Las Vegas.

Equipé de leds et de marquages publicitaires, ce vélo pliant-là est avant tout un outil de promotion dans une ville qui n’est pas vraiment « bike friendly », avertit Pierre Forté. A l’origine, l’équipe de Pragma Industries avait pour idée de venir avec plusieurs vélos pliants pour aller du CES à l’hôtel. « Mais il n’y a pas de parking à vélo à Las Vegas », se désole le PDG. Quant à pédaler dans des rues dont la largeur célèbre le règne automobile… « Aux Etats-Unis, la pratique du vélo est d’abord une pratique de loisir. » Pragma Industries dévoile donc au CES un modèle de VTT à hydrogène taillé pour les grands espaces.

Installée à Biarritz, l’entreprise créée en 2004 est spécialisée dans les piles à combustible à hydrogène. Elle a lancé la première génération de vélos à assistance électrique, alimentés par les piles qu’elle fabrique. Rechargeable en moins d’une minute, le modèle Alpha dispose d’une autonomie de plus de cent kilomètres. « Le moyen de transport du futur associé au carburant du futur », résume Pierre Forté.

Arrivé avec un casque, un cadenas, une pompe (au cas où) et une paire de baskets dans sa valise, Pierre Forté a pris la panoplie complète du cycliste convaincu.
Sur le stand de Pragma Industries, à côté des modèles de ville, la version VTT plus sportive a mis tous les atouts de son côté pour convaincre les marchés nord-américains.

L’entreprise partage sa surface d’exposition avec Ergosup, son partenaire basé dans la Drôme, qui fabrique les bornes de recharge en hydrogène. A 6990 euros le prix de départ du modèle Alpha et 45 000 euros la borne de recharge, la technologie est hors de portée des particuliers même avec la spectaculaire baisse annoncée du prix des bornes de recharge à 10 000 euros en mars. Reste les entreprises, les collectivités et les professionnels des loisirs et du tourisme, ciblés avec ce modèle VTT.

Coaching, networking, subventions : l’aide décisive de la Région

Pragma Industries a travaillé en amont avec un agent commercial basé à Las Vegas pour caler un maximum de rendez-vous qualifiés lors du salon. « Ce qui est génial, c’est le fait que la Région nous accompagne même si nous n’entrons pas dans le parcours classique des entreprises de la délégation Nouvelle-Aquitaine. »

Avec une technologie déjà commercialisée et en attente d’industrialisation, Pragma Industries a choisi d’exposer dans la zone Smart Cities, hors de l’Eureka Park et du pavillon de la French Tech, qui valorise plutôt les start-up au stade avancé du prototype. « Malgré cela, la Région nous a apporté une aide décisive avec du coaching, du networking, des subventions pour la logistique. »

Pierre Forté évoque déjà la deuxième génération de vélo électrique à hydrogène, avec une solution innovante de recharge… en sachet. Pour développer cette technologie à l’horizon 2020, l’entrepreneur compte lancer une nouvelle levée de fonds en 2019. Une précédente levée, en partie via la plateforme de crowdfunding WiSeed, a déjà permis de récolter 1,6 million d’euros. La participation de Pragma Industries au CES (à suivre sur le compte Twitter @PragmaFuelCells devrait donner plus qu’un coup de pouce.

 

Dans la valise de Pragma Industries

  • Casque à vélo
  • Cadenas à vélo
  • Petite pompe à vélo
  • Cartes de visite
  • Baume à lèvre
  • Pile à combustible développée par Pragma Industries
  • Vélo pliant mécanique pour se déplacer
  • Baskets
  • MacBook
  • Téléphone portable
  • Bouteille d’eau


Propriété de la Région Nouvelle-Aquitaine