CES 2019 / Dans la valise de Lux Lingua et Kalank

Les deux start-up d’Angoulême présentent au CES leur projet ST.A.R.S, qui utilise la réalité augmentée sur les réseaux sociaux pour faire la promotion des vins et spiritueux. Démonstration avec la bouteille de cognac x.o. amenée de Charente pour l’occasion.


Elles emportent avec elles du talent, des ambitions et bien plus encore. La série « Dans ma valise » suit les entreprises de la délégation Nouvelle-Aquitaine au CES 2019, à travers leurs objets symboliques emmenés à Las Vegas.

La liste de Lux Lingua pourrait résumer l’histoire de la start-up, tant l’entreprise semble appliquer les principes du storytelling jusque dans ses bagages ! Il y a l’indispensable Ipod d’Aurélie Colin-Thévenet, co-fondatrice de l’agence, avec toute sa bibliothèque musicale ; sa petite robe noire porte-bonheur, souvenir de plusieurs années de carrière dans le secteur du luxe ; et une paire de basket de marque, « un investissement après avoir beaucoup souffert à Paris au salon VivaTech » et en prévision « des kilomètres à parcourir » au CES.
Grégory Thévenet, l’autre tête pensante de Lux Lingua, a choisi un ouvrage de sciences cognitives tandis qu’Adrien Carta, directeur technique de Kalank, a préféré sa Nintendo Switch pour les temps morts du voyage.

Dans le bouillonnement du CES, le plus grand rassemblement mondial et grand public autour des nouvelles technologies, le trio se retrouve autour d’une bouteille de cognac x.o. (« extra old ») et d’un projet commun : ST.A.R.S (pour STrategic Augmented Reality Storytelling). Une nouvelle façon de promouvoir les marques en exploitant les possibilités de la réalité augmentée sur les réseaux sociaux.

Depuis un profil Facebook, il suffit d’activer l’appareil photo de son smartphone et de capter l’étiquette de la bouteille de cognac exposée sur le stand de Lux Lingua et de Kalank : un filtre Facebook à sélectionner lance alors une animation en réalité augmentée.
Le résultat est une expérience sociale à la fois engageante (il faut d’abord « liker » la page de la marque) et spectaculaire à moindre coût, assure l’équipe de Kalank. « L’idée est de raconter une histoire au travers d’une expérience en réalité augmentée qui permet de s’immerger dans l’univers d’un produit. »

L’utilisation de réalité augmentée sur Facebook avec le portfolio virtuel de Lux Lingua :

La partie récit à raconter revient à Lux Lingua, spécialiste de la rédaction de contenu (traduction incluse pour les marchés internationaux) et de la stratégie de marque. Kalank, studio expert dans la réalité augmentée sur les réseaux sociaux, est en charge du développement technique et créatif.

Pour la petite histoire, les deux start-up, créées en 2017 pour Kalank et en 2014 pour Lux Lingua, se sont rencontrées lors d’un covoiturage en mars 2018, destination le salon Niort Numéric.
Un heureux croisement de route à l’origine de ST.A.R.S, conçu à la fin de l’été 2018. Kalank et Lux Lingua, toutes les deux installées à Angoulême, ciblent d’abord le secteur des vins et des spiritueux. Alors Charente oblige, la bouteille sur le stand est un cognac de la maison François Voyer, premier partenaire du projet encore en bêta-test.

Du travail, mais pas de miracle attendu au CES

De gauche à droite : Grégory Thévenet / Lux Lingua, Aurélie Colin – Thévenet / Lux Lingua, Adrien Carta / Kalank – Crédit : Sébastien Sindeu

Tout est allé très vite pour le duo d’entreprises, qui, quelques mois après avoir lancé son produit, se retrouve propulsé à Las Vegas au sein de la délégation Nouvelle-Aquitaine après un intense travail de préparation, comme l’explique Aurélie Colin-Thévenet dans son vlog.

En toute honnêteté, Lux Lingua « n’attend pas de miracle » du grand show de Las Vegas, confie Aurélie Colin-Thévenet, mais mise sur un triplé gagnant d’objectifs à atteindre : de la commercialisation pour concrétiser les premières ventes, de la visibilité avec des retombées presse et des investisseurs pour une potentielle levée de fonds. « Nous sommes portés par la force du collectif au sein de la délégation Nouvelle-Aquitaine avec une très belle cohésion entre les entreprises et beaucoup de soutien. »
Mais ici, à Las Vegas, Lux Lingua et Kalank portent aussi fièrement les couleurs de la Charente. Les deux entreprises ont remporté en décembre 2018 l’appel à projets innovation & entrepreneuriat du Grand Angoulême. Aurélie Colin-Thévenet, ambassadrice de la ville d’Angoulême, a même tenu à emporter son mug fétiche, siglé « J’aime Angoulême ».

 

Dans la valise de Lux Lingua et Kalank

  • Baskets Michael Kors
  • Robe noire Alexander McQueen
  • Le Guardian Weekly
  • Smartphone
  • Livre « Algorithms to live by : the computer science of human decisions » de Brian Christian et Tom Griffiths
  • Cartes de visite
  • Console de jeux Nintendo Switch
  • Cognac x.o. François Voyer
  • Grand cru classé de Bordeaux : Smith Haut Lafitte 2009
  • Kit sommelier
  • Mug thermos « J’aime Angoulême »


Propriété de la Région Nouvelle-Aquitaine