#CES2018 #Naqui : Des solutions ultra-connectées pour la maison et le bien-être

La révolution numérique conquiert la maison. Connectées, les habitations deviennent plus réceptives aux attentes et aux besoins de chacun. Les start-up de Nouvelle-Aquitaine spécialisées dans ce secteur porteur se rendent au CES pour conquérir de nouveaux marchés à l’international.

Au sein de l’Eurekapark du CES de Las Vegas, OneGate compte bien trouver les clés de nouveaux marchés à l’international. Spécialiste des objets connectés et forte d’un background en mécatronique, la start-up basée à Limoges (Haute-Vienne) a conçu Neop, une interface entre une serrure – électronique ou non – et ses utilisateurs. L’idée ? En finir avec la gestion des clés. Neop offre aux collectivités locales et autres gestionnaires une solution d’accès aux sites isolés et aux espaces partagés comme ceux réservés au coworking. Neop est compatible avec 100% des smartphones et se décline sous forme de badge. « L’objectif, c’est l’ultra-compatibilité. », assure Benjamin Laporte, l’un des deux cofondateurs avec Arnaud Kazubek. La start-up a également développé une plateforme de gestion de planning et d’utilisateurs pour compléter sa technologie.

L’Eurekapark du CES accueille aussi Domalys, start-up venue de Fontaine-le-Comte (Vienne) pour conquérir le marché US. Après 3 ans de R&D, Domalys a conçu Aladin, une lampe connectée pour les personnes âgées. Cette technologie équipée de capteurs éclaire les levers nocturnes et détecte les chutes. En cas de problème, elle prévient les aidants ou les secours. Manque d’appétit ou de sommeil : Aladin repère aussi les signes avant-coureurs de certaines pathologies en apprenant de ses utilisateurs. « Nous avons commencé avec les EHPAD. Et depuis octobre, nous le proposons aux particuliers », avance Maximilien Petitgenet, CEO de Domalys. La start-up, seule au monde à proposer cette technologie, vise désormais les États-Unis, « la moitié du marché mondiale ».

 

Pour HU&CO, le CES est surtout l’occasion d’alimenter sa veille technologique. Spécialiste des alarmes connectées, le groupe girondin réimplante actuellement toute sa production en France, à Saint-Jean-d’Illac. « Le grand projet cette année, c’est notre relocalisation en France et la construction de notre usine », confirme son dirigeant, Romuald Vetro. La RD et la conception ont déjà été rapatriées. HU&CO a aussi engagé une refonte d’identité de sa marque.

Icohup, elle, a présenté son prototype l’an dernier au CES de Las Vegas. Implantée à Limoges, la start-up dirigé par Gaël Patton revient cette fois à l’Eurekapark avec un produit commercialisé, une solution smartcost pour la détection de la radioactivité baptisée Rium. Ce dosimètre spectroscopique est capable d’identifier l’origine d’une exposition pour moins de 3000 euros.

 

Icohup entend ainsi « révolutionner la mesure de radioactivité » en associant ce capteur à des application nomade, smartcities, smartindustry, à un drone, ou encore à la thématique smarthome pour mieux détecter le gaz radon au cœur des habitations. Au CES, Icohup recherche des grands comptes, des fonds d’investissements et des distributeurs en Amérique du Nord. Idem pour Life Design Sonore qui a développé New’ee, une technologie qui s’intègre dans tous types de mobiliers pour les transformer en diffuseurs sonores, sans enceinte ni fil. La société elle-aussi située à Limoges, travaille en co-branding pour diffuser Ne’Wee, « un mobilier du futur et intelligent ».

 

Avec la start-up Elmer, la salle de bain devient aussi connectée. Implantés à Roullet-Saint-Estèphe, en Charente, David Hammel et ses équipes ont développé une douche connectée et entièrement personnalisable. Grâce à une valve électronique, l’utilisateur peut ainsi suivre et maîtriser sa consommation, son débit et sa température sur smartphone ou tablette. Elmer a même été sonorisée et aromatisée grâce à un partenariat avec d’autres start-up.
La start-up bordelaise et familiale Hopen Family a, elle, vu le jour voilà près d’un an. Mais elle a depuis raflé de nombreux prix et concours, dont un ticket d’entrée pour le CES. Cette réussite fulgurante est liée à sa créativité. Présente à l’Eurekapark, Hopen Family a conçu une clé intelligente pour les seniors. Connectée à un écran, celle-ci diffuse instantanément les contenus partagés par la famille via une application web et mobile. Plus besoin de maîtriser les réseaux sociaux, Hopen Family s’occupe de tout !

 

La start-up vise désormais un développement à l’international avec le marché américain en ligne de mire. « Le CES est l’occasion de rencontrer les acteurs principaux de notre marché sur les volets de l’IoT, de l’ehealth et de l’intelligence artificielle », explique Nelly Meunier, CEO de Hopen Family.

 

 



Propriété de la Région Nouvelle-Aquitaine